Maigrir autrement…

Il y a quelque temps, j’ai été interrogé par une journaliste qui préparait un article autour des différentes techniques disponibles pour maigrir, hormis les régimes en tous genres proposés par les médecins, nutritionnistes, magazines… Pour être au plus près de la démarche qui est la mienne, j’ai décidé de prendre comme appui mon propre vécu, plutôt que d’énumérer les nombreuses techniques et théories que j’ai étudiées par ailleurs, et que vous pouvez retrouver dans de nombreux sites ou ouvrages. Voici en quelques lignes le contenu de notre échange.

J’ai été confronté à cette question il y a un peu plus de 10 ans où, en quelques mois, et pour la première fois de ma vie, j’ai pris 12 kg ! J’ai tenté tous les régimes possibles, fait du sport, puis j’ai arrêté… Plusieurs de ces méthodes sont efficaces. Seulement, pour beaucoup de monde, comme pour moi, la perte de poids ne dure qu’un temps. Les choses ont changé le jour où j’ai abandonné ma recherche de solution, et où j’ai compris que pour maigrir, il fallait entre autres, non pas perdre du poids mais perdre sa place, ou plutôt accepter d’abandonner celle qu’on occupe au sein de sa propre vie.
En d’autres termes, j’ai compris que la solution, si on la souhaite durable et pas uniquement pour avoir un corps de rêve à la plage l’été suivant, ne se trouverait pas dans une technique ou dans une méthode restrictive, mais plutôt dans un autre rapport au monde, à l’écologie humaine, où le corps retrouverait une légitimité centrale, loin de ses fonctions purement utilitaires.

Par le biais de l’hypnose, j’ai pu accéder à un état où l’ensemble de nos capacités se retrouvent en état d’éveil, où le temps de la concentration et de l’effort laisse place à celui de l’écoute par toutes nos facultés, à commencer par toutes celles par lesquelles le corps nous invite à participer à l’existence. Par ce biais, je n’ai pas trouvé la solution pour maigrir, mais j’ai changé mon rapport à la vie, qui passe par un corps sensible, un corps sentant, un corps subtil. Mon corps s’est transformé en quelques mois, et la question de devoir maigrir ne s’est plus jamais posée.

Pour aller un peu plus loin dans la compréhension des leçons que j’ai tirées de cette expérience et de mes nombreuses lectures et échanges sur le sujet, je dirais que l’hypnose permet de mettre en veille le raisonnement, l’analyse, le contrôle, pour se centrer sur le sentir et ainsi augmenter ses perceptions ; de laisser l’imagination s’immiscer au sein de toutes nos facultés pour ouvrir de nouvelles possibilités créatrices au pouvoir bien réel et ainsi nous permettre de nous reconfigurer en entrant dans un rapport autre à la vie.

Nous connaissons tous les prémices de cet état, quand par exemple nous restons focalisés sur un tableau à en perdre l’image observée, ou encore quand on regarde la lumière qui filtre à travers le feuillage d’un arbre, et que l’on se laisse aller à rêvasser sans savoir vraiment à quoi.

De ce point de départ, on peut amener quelqu’un, qui cherche par exemple à maigrir, à quitter le champ d’influence dans lequel il est pris chaque jour depuis son plus jeune âge (éducation faussée, publicité mensongère, marketing alimentaire…). Il entre alors dans une relation différente avec son corps dans tous ses aspects :  formes, organes, muscles, et perçoit autrement ses sensations corporelles. Dépasser alors aisément le plaisir unique de la bouche, en ressentant le souvenir d’une lourdeur d’estomac, d’un écœurement, du cœur qui bat vite après un repas copieux ; mais aussi celui de la légèreté, de la fluidité, comme on peut ressentir plus facilement l’excès de chaleur ou la fraîcheur des draps en allant se coucher, devient chose aisée.

La réalité du champ d’application d’un état de veille paradoxale est évidement bien plus vaste, et ne se limite pas à la suggestion. Il amène parfois une personne ne cherchant qu’à maigrir par ce biais, à provoquer sans effort un nouveau rapport à l’existence, débarrassé de tout sentiment de honte ou de culpabilité.

A la fin, il n’est plus question de chercher à combattre, à vaincre, à perdre, mais à suivre un mouvement naturel qui va naître en commençant par ne rien faire, si ce n’est s’écouter et attendre… Wittgenstein nous rappelle qu’il faut oublier la volonté car elle n’a rien à voir avec le changement, c’est peut-être par là que tout peut commencer, même quand il s’agit de maigrir.